Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 juillet 2006

Arrachez moi de la!

Avant j'avais pas le net. J'allais dans mon petit internet cafe une ou deux fois par semaine et ca allait tres bien! Mais voila, c'etait sans compter l'arrivee d'un nouveau coloc (encore un) qui a voulu prendre les choses en main et moderniser notre humble chaumiere... On a maintenant un telephone (un TELEPHONE!!? Oooooh) et le net, et ma coloc-cherie etant deja partie a Alicante sans moi la chienne, m'a laisse son ordinateur.

Ca fait trois jours que je ne vis plus. Je suis incontrolable. Je n'ai pas decolle de cet ecran malefique un instant, sauf pour me ruer a la cuisine pour empiler des mets quelconques sur une assiette (n'importe quoi mais vite fait, sinon l'ordi va se mettre en veille et va falloir se reconnecter aaaah). Meme hier, absente pour des raisons brasilianesques, j'ai quand meme jete un coup d'oeil sournois a mes mails et divers blogs pendant qu'il prenait sa douche!

Ce matin, premier jour de mes vacances, soleil splendide, et moi sur mon lit a tapoter de site ininteressant (genre Big Brother) en cent douzieme checkage d'e mails (non non toujours pas de nouveaux messages depuis la derniere fois, il y a 7 minutes). Mais comment vous faites, vous?

Je remercie le ciel a genoux de ne pas avoir un ordinateur attitre. C'est comme la tele satellite, y a tellement de chaines qu'apres avoir zappe d'une a l'autre sans exception pendant 50 minutes non stop, il y a des chances de tomber sur un truc interessant qui viendrait d'arriver sur la chaine du debut, donc on reccommence tout... C'est diabolique.

 

En fait je supporte de moins en moins la solitude: a part mes potes du boulot (qui donc sont tous au boulot aujourd'hui) et ma coloc (qui se dore proablement sur la plage a l'instant meme), ben j'ai pas grand monde. Zara et Sophie sont parties, j'ai aucun contact avec mes anciens collegues de boulot, ni avec mon ancienne coloc (une grosse et sympatique dondon avec de droles d'idees sur les hommes).

Avant j'adorais aller au park toute seule, ou me balader, decouvrir de nouveaux endroits de Londres. Maintenant ca me pese de faire tout cela sans personne avec qui parler et partager. J'ai une enorme envie d'aller a la piscine mais l'idee de prendre le bus, payer, et m'allonger sur ma petite serviette dans mon petit bikini, puis barboter dans l'eau javelisee, et tout ca toute seule... Non.

Je ne sais pas ou ni comment me faire de nouveaux amis. Je viens meme de passer en revue le repertoire entier de mon telephone a la recherche de quelqu'un a inviter a la piscine - un vieux pote pathetique de mon ancien jeu en reseau? Un ex "fuck buddy" de mes debuts? Le fils d'une copine de ma mere qui vient d'arriver a Londres que j'ai jamais vu (by the way, son frere est model pour Levi's donc ca pourrait etre interessant en fait!)?

C'est la lose!

Commentaires

Bonjour,

Je voulais juste te dire de profiter de tes vacances et de retrouver ta colloc...
Ca te fera du bien.
Profites, profites...

Laurent

Écrit par : laurent | samedi, 29 juillet 2006

C'est ça d'avoir des jours off mal combinés ;)

Écrit par : Grenouille | mardi, 01 août 2006

Je vote pour le fils de la copine de ta mère. S'il est majeur.

Écrit par : bene | mardi, 01 août 2006

:-)

Écrit par : Ton barde breton préféré | samedi, 05 août 2006

Mouis.....

;-)

Écrit par : Petit Nicolas, en barde breton délaissé ;-) | jeudi, 10 août 2006

Mon bichounet...

Écrit par : Aure | vendredi, 11 août 2006

voui le fils c une bonne idée lol ou sinon fais toi un pote homo lol ça connait tjrs des milliards d'endroits pr s'amuser et c tjrs partant pr une bikini partie :-) bisouilles ( et quelle idee londres ! )

Écrit par : cervelle moulue | vendredi, 11 août 2006

Je dis comme Cervelle Moulue (J'ai d'ailleurs failli prendre comme pseudo Liquide Céphalo-Rachidien Frelaté!) pour "et quelle idee londres !". J'ai plein de poteaux et de gueuses britanniques à Paris qui pour rien au monde iraient (ou retourneraient) outre Manche. Et encore moins à Londres. Ah! Paris ;-)

Écrit par : Little Nicky, Britton bard in Paris (France) | vendredi, 18 août 2006

Les commentaires sont fermés.