Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 13 mars 2006

Poor little rich girl

J'ai appris aujourd'hui que je n'aurais apparemment pas de pay raise malgre que ce fut le riant anniversaire de mon contrat il y a deux semaines.

Je suis peut etre d'une naivete affligeante (mais non, allons, allons) de decouvrir le monde du travail a presque 26 ans. Enfin, si on peut appeller cette occupation un travail, mais je veux dire dans le sens ou je ne suis jamais restee aussi longtemps dans une entreprise auparavant.

Je ne dis pas qu'on s'acharne comme des malades, que c'est tres fatiguant, qu'on s'epuise le cerveau (ha! ha!) mais on bosse. Huit heures. On nettoie, on marche des kilometres, on porte des cartons, on pousse des autos (oui, ok, tamponeuses, mais merde), on se tappe des clients odieux et la mauvaise humeur des techniciens.

Et en echange, on a 5 malheureuses livres 30 par heure (avant taxes...), et c'est tout, meme pas un peu de consideration, de liberte, d'initiative (meme l'initiative de decider - soyons fou - de marcher en rond sans aucun but ni interet au 2eme etage au lieu du premier), voire du plus elementaire respect de la part du management.

Ni de pay raise, donc.

 

La travel card augmente, tout augmente (ma bonne dame) mais pas mon salaire. Apres avoir paye les basiques (transport, loyer, lunch, electricite, portable, mininum pour dinner + petit dej) il ne me reste absolument plus rien.

Je ne demande pas qu'on fonde en larmes et m'envoie des cheques (mmhh...), je suis juste totalement epuisee d'avoir a compter sur tout.

 

PS, je sais, je sais, "change de boulot". Je sais.

Je veux juste tirer les derniers avantages de celui la, prendre 2 semaines de conges en mai et ne jamais revenir. Excuse pour retarder le processus? Mhhh... Ptet.

Commentaires

Attention, ma vieille, tu es en train de virer syndicaliste ;-)

Sinon, trouve un riche amant ... Ah!? Tu n'aimes pas les solutions trop faciles ou trop convenues ? J'admire ton âme de trappeuse

:-)

Écrit par : Un syndicaliste pas repenti | mardi, 14 mars 2006

Les commentaires sont fermés.