Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 novembre 2005

Oui, encore... je sais.

A chaque fois que je suis malade (oui... ok, "bourree") je repense a ce matin la.

J'etais avec Greg depuis seulement 2 ou 3 mois, je vivais dans ce mini appart de 15m2 mais tout mignon et ensoleille. Sortie la veille pour la premiere fois avec des potes du boulot (ils ne m'ont plus jamais re-invite a sortir. Hah!!) et ayant ingurgite une quantite de vodka relativement importante, je rentre dans un etat lamentable. Je suis malade toute la nuit et malgre ses tentatives desesperees, je n'essaye meme pas d'atteindre les toilettes (oui c'est pourtant un chalenge dans un appart aussi petit ou tout est a portee de main).

Enfin passons sur cet episode quelque peu embarassant, ce n'est pas ce dont je voulais parler en soi, mais du lendemain. Les lendemains de cuites sont assez spectaculaires, je passe generalement la moitie de la journee a gemir dans mon lit en etant trop  mal pour changer de position et a me jurer "plus JAMAIS je ne boirais!". Mais, o cette sensation de bien etre quand on commence a se sentir mieux, qu'on peut enfin se lever, boire un peu d'eau, manger une tartine, avec la tete plus claire, et le foi enfin en place et relativement essore du bain d'alcool.

Ce jour la, Greg rentre plus tard que prevu, me laissant le temps de me monter tout un film en me disant qu'il s'est barre a jamais sans laisser d'adresse. Quand il arrive, il n'est pas fache, il a meme l'air plutot amuse. Je me sens bien, je suis heureuse, et il me reste le flash de cette sensation, comme une photo vivante ou je me dis que je suis avec le mec le plus merveilleux du monde (et pas seulement parce qu'il essuie mon vomi sans faire d'histoire), dans un appart chaleureux, que je commence juste une nouvelle vie et que je suis enfin heureuse a cent pour cent.

 

Et maintenant, a chaque "lendemain de cuite", quand je commence a me sentir mieux, je repense a ce jour avec nostalgie et ca gache un peu le plaisir d'etre capable de me lever et d'aller boire un peu d'eau.

Commentaires

Le mec le plus merveilleux du monde ne nettoie pas le vomi. Il ne le nettoie pas car il a éduqué sa chérie à ne pas boire à en vomir ! Et il ne la laisse pas boire à ce point !!

:-)

Un peu trop tendre à mon goût, le G.

Écrit par : Petit Nicolas | dimanche, 20 novembre 2005

Arrete on dirait lui! Comme si il me voyait comme une espece de nonne-sainte, c'est tres chiant...
Puis pour sa defense il n'etait pas la a cette soiree, il m'attendait tranquillement a l'appart tel un prince endormi..

Écrit par : Aure | dimanche, 20 novembre 2005

Pour sa défense, Aure n'est pas bourrée après trois bières, ce qui est le maximum que je l'ai vue boire ;)

Écrit par : Grenouille | lundi, 21 novembre 2005

Les commentaires sont fermés.