Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 octobre 2005

Pfiouuuuu

Y a des jours ou le monde entier semble etre place la pour vous faire chier.

Ca commence des le reveil, je sens avant meme de voir sa tete, avant meme qu'il se leve, avant meme qu'il fasse un geste, que Brasiliano est pas content. Il commence le boulot une heure avant moi, il se leve en retard et part limite sans un mot en claquant la porte. Bon, ok...

A la station, la plateforme est plus bondee que jamais, en arrivant en haut des marches c'est vraiment une vision d'horreur qui me fait transpirer d'avance. J'habite au pire endroit sur la ligne, assez pres du centre pour que tous les abrutis qui commencent a 9h comme moi aient eu le temps de s'entasser comme des boeufs mais suffisamment loin pour que personne ne soit encore descendu. Et absolument personne ne sort jamais du metro a cet endroit la, ce qui signifie regarder le train bonde arriver, constater qu'il n'y a pas un centimetre carre de libre meme pour mon metre 60, et le laisser repartir, sans que personne n'ai pu bouger d'un pouce. C'est epuisant.

J'arrive donc en retard, uniquement pour recevoir la confirmation que oui, Brasiliano fait effectivement une gueule de six pieds de long, sous la forme d'un "we have to talk later" en pleine face.

J'entame a peine un nettoyage enrage de simulateur pour calmer mes nerfs quand le nouveau deputy general manager arrive et me demande de le suivre. Quelques metres plus loin, il se penche et me montre quelques taches noires eparses sur le sol: "do you know what is this?". Je m'efforce de prendre l'air interesse pendant qu'il marque une pause dramatique de quelques secondes pour continuer "its chewing gum", sur un ton qui laisse supposer qu'il va ajouter "et le chewing gum est une peste qui va bientot exterminer la race humaine". Mais non, s'ensuit juste une sceance de nettoyage intensif (mais sympa car je suis avec un pote, et il me permet d'utiliser un espece de polisseur geant tres drole).

Enfin, finalement je vous rassure, tout s'est arrange, j'ai mange avec mon chouchou David, ai passe le reste de l'aprem a papoter, et ai meme fini par me faire inviter pour un cafe par un nouveau security guy (euh, je sais pas, i let you know yeah? alright, its 5 i have to go byyyyye... errr). J'ai egalement, telle une deesse de l'amour, arrange les choses avec Brasiliano, et on est plus mimi que jamais!

C'est vrai que je suis difficile, lunatique (mais lui aussi, hein!), et que je "le laisse pas m'aimer" (ce qu'il m'a dit hier soir... j'en revenais pas), mais je crois que ca commence a etre un minimum serieux, malgre mes reticences, il est de plus en plus mimi et attentionne. La je sens son parfum quand je bouge et je suis toute "oohboubouchounouuuuohhh", c'est bon signe!

Commentaires

Si tu bossais au lieu de téléphoner, il ne ferait pas la gueule, déjà.

Hein ? Feignasse ;)

Écrit par : Grenouille | lundi, 03 octobre 2005

J'suis un peu jaloux. Mais bon, çà va passer...

Écrit par : Petit Nicolas | lundi, 03 octobre 2005

Les commentaires sont fermés.