Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 juin 2005

Peace and Love

Je suis avec mon pere. Je sais exactement a quel heure commence l'assault de l'ennemi: midi. Et on sait aussi ou et comment, puisqu'on a tout les deux deja vu le film.

Je n'ai pas vraiment peur, apres tout ce n'est pas la vraie vie, mais je ne peux m'empecher de ressentir des frissons, a la fois de panique et, curieusement, d'impatience. Y assister en vrai c'est quand meme pas pareil.
On se trouve dans la rue quand ca commence. Ce n'est pas fait de facon crue et horrible, on est quand meme dans un film de qualite, c'est plutot les gens qui tombent au ralenti apres l'impact des balles, sur fond de musique dramatique. On ne voit pas de sang ou presque.

Je suis donc dans cette rue, avec ces gens qui tombent les uns apres les autres. On ne voit pas l'ennemi mais je sais que quoi que je fasse, ou que je me cache, je vais mourir d'un seconde a l'autre. A tout instant je peux - et je vais - recevoir une balle. Il n'y a rien d'autre a faire qu'attendre la mort. Dans quelques secondes je vais savoir ce que c'est que la vraie douleur, je vais savoir ce qu'on ressent en mourant.

Je me retourne alors vers mon pere que s'est transforme en Greg (n'essayons meme pas d'analyser) et je le supplie presque en pleurant de faire arreter le film parce que je ne veux pas assister a ma mort, meme en film, meme en reve.

A ce moment precis, mon reveil a sonne.

Je pense que ce reve va me traumatiser pendant une bonne semaine.


Commentaires

Ton rêve est d'une effrayante limpidité... T'as bien pris soin de rincer la baignoire? ;o)

Écrit par : Petit Nicolas, acide à ses heures | lundi, 27 juin 2005

ben alors ma vieille ? y aurait il de la malveillance autour de toi ? la future de ton ex qui tt'envoie de mauvaises ondes ?

Écrit par : bene | lundi, 27 juin 2005

Les commentaires sont fermés.