Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 16 juin 2005

Droit de Reponse

Bon... Merci pour vos commentaires endiables, dans un premier temps.
Laissez moi, si vous le voulez bien, y repondre point par point.
Raclement de gorge.
Chaussement de lunettes.

J'ai parfaitement conscience que mon boss est en tort et que je ne devrais pas (du point de vue de la loi, j'entend) payer.
J'ai egalement tente de discuter avec lui calmement et de lui faire part de mes doutes sur ma responsabilite, ca a servi a rien, il est campe sur ses positions. Il ne m'a pas menace de me virer pour ca, je pense que de toute facon il ne pourrait pas. Par contre si il le souhaite il trouvera toujours une autre raison, valable, de me virer. 27 secondes de retard, micro bavardage avec le staff etc... Et si j'entre en conflit avec lui, c'est probablement ce qui arrivera.
Quand a aller le voir et lui expliquer a quel point je me sens bien ici et avec quelle labeur et joie de vivre j'effectue ma tache quotidienne, laisse moi te dire qu'il s'en contre fout comme de sa premiere boule de bowling (ha! ha!). Ce boulot ne demande aucune qualification, en deux semaines il a forme une autre fille de la meme facon, avec de plus gros seins de surcroit!

Dernier point, en effet, rien ne l'empeche de me virer dans le mois, mais de la meme maniere dans tous les boulots. On n'est jamais sur de ce qui va arriver. Et ici c'est vraiment facile de virer quelqu'un de toute facon.

Donc... j'ai decide de payer.
De toute facon je suis perdante, de l'argent ou d'un boulot.
J'ai vu les choses de la maniere dont mon pere me la presentait : lequel des deux choix me convient le plus, me rend le plus heureuse? Et c'est sans hesiter de conserver ce boulot. Je me sens bien en y pensant, et je me sens angoisee et paniquee a l'idee de perdre tout ca, ca serait litteralement mon monde qui s'ecroule.

Donc je pense que la reponse est la. (Je passe sur les details plus materiels, mais qui ont comptes aussi)
Je dois accepter l'injustice car de toute facon elle est la, quoi que je decide. Et ne pas etre aigrie ou rancuniere vis a vis de mon boss (mon prochain travail ca, parce que bon, c'est pas gagne), je paye, j'efface et je repars de zero.
Il faut se dire que les "epreuves" comme ca nous font avancer.
Au passage je me suis rendue compte a quel point mon pere avait toujours une influence considerable sur moi... Mais aussi je le pense assez sage sur ce genre de conseil "psychologiques" (c'est quand meme son boulot).

De toute facon, les principes, comme dit Rachel "i dont have any", et puis j'aurais bien l'air con, la tete haute et mes principes sous le bras, sans argent, sans amis, malheureuse comme les pierres...

Et ce soir, le joie ressentie en lisant la reaction enchantee de ma copine Zara quand je lui ai dit que je ne partais pas, m'a dit que j'avais fait le bon choix... (oui, oui, c'est la qu'on ecrase une larme)

Commentaires

Contente que tu aies pris ta décision, et qu'elle te convienne!

Écrit par : Myway | vendredi, 17 juin 2005

....No comment.

Écrit par : Grenouille | vendredi, 17 juin 2005

Ma grosse, te voilà auréolée d'une sagesse impressionnante.
Par contre, s'il te vire dans le mois pour une autre raison fallacieuse, après ce que tu as enduré stoïquement, on est d'accord qu'une voiture, ça roule moins vite avec 4 pneus crevés, hein boss ? Tu peux également lui graver "179 €" au cutter sur la carrosserie, c'est joli ...

Écrit par : bene | lundi, 20 juin 2005

Désolé pour mon manque d'empathie. Si la décision te convient, c'est l'essentiel. Et puis comment ferais-tu pour survivre dans un autre boulot moins peuplé de beaux blacks aux dreads sensuels ?;)

Écrit par : Grenouille | samedi, 25 juin 2005

C'est pas grave Grechou... Tu avais beaucoup bu, et puis ca peut arriver a tout le monde, ce moment d'egarement....
Merci pour les textos!
Et puis de quel black au dreads parles-tu? Je hais les dreads et n'ai que tres peu experimente les blacks...

Écrit par : Aure | dimanche, 26 juin 2005

Les commentaires sont fermés.