Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 juin 2005

Choisir


La chose la plus difficile pour moi. Meme au restau, entre le saumon et le poulet, j'arrive pas. Et il suffit que quelqu'un me dise "mais tu sais le boeuf c'est aussi tres bon" pour que ca foute tout par terre.
Quand chacun y va de son avis, je me sens comme les petits trucs des pissenlits, balotée au gre des souffles.

Aujourd'hui j'ai quelques heures pour choisir si je m'ecrase devant mon boss, accepte l'injustice philosophiquement et conserve mon boulot, ou si je refuse et me laisse probablement me faire virer. Et je ne sais pas.

Je resume l'action rapidement, un client qui pert son telephone dans le simulateur et qui m'accuse de la responsabilite car je ne lui ai pas demande de vider ses poches. C'est marque a deux differents endroits sur la machine. Mon boss leche avidement les fesses du client, me convoque dans son bureau, me dit que je suis effectivement responsable, et que 179£ s'il vous plait (facture a l'appui), et le plus tot possible car le client est en colere, merci.
Essai hier soir d'arranger les choses avec lui calmement, je lui fait part de mes doutes sur ma reponsabilite, et meme sur celle de la compagnie quand c'est mentionne deux fois sur la machine. En fait, apres conseils de quelques personnes (anglaises) je suis presque sure d'etre dans mon droit. Reaction glaciale du boss "ok, there is no point to argue, if you dont want to pay and use the hard way, no problem, i can go through the disciplinary procedure and take the money from your wages, the conversation is over, you can go."

Alors y a ceux qui y vont de leur "ecoute, oui c'est injuste, mais c'est comme ca, ce boulot est cool, juste paye et repart a zero". Deux personnes, en fait. Ma mere et un pote du boulot.
Et tous les autres, disons une quinzaine de personnes, qui me font valdinguer dans les airs de l'autre cote: "des boulots y en a d'autres, tes potes tu les gardera, tu va pas ceder a un petit merdeux de directeur de bowling, fait un scandale et part la tete haute, avec ta fierte, blah blah blah..."
Et, depuis une demi heure, y a mon pere qui pose les choses en termes simples: de laisser de cote les histoires de fierte et d'injustice (il y a partout et c'est pas moi qui vais changer ca), de me debarasser des trucs "emotionels" et simplement de choisir la solution la plus conveniante a mon gout et l'accepter. Sans rancoeur ni regrets. C'est le seul qui m'a pas parle en terme de bien ou mal, ni tord ou raison.
Donc bien sur il m'a embrouille dix fois plus.

Ce boulot est tranquille, les horaires sont parfaits, la plupart de mes amis y sont (allez Aure, avoue le, tous mes amis y sont maintenant que Sophie est partie), je connais mon job parfaitement...
Ce boulot est la symbole de ma reussite, de la nouvelle moi. C'est la premiere fois de ma vie que je me sens a l'aise dans un travail et avec des gens que je connaissais pas avec qui j'ai appris seule a m'integrer, a me faire accepter, et meme a y etre populaire.
C'etait totalement impensable il y a a peine quelques mois pour moi. Je ne suis plus timide et petrifiee face a des gens que je connais pas et qui se connaissent. J'arrive a etre - plus ou moins, ca depend encore quand meme des gens - moi meme face a eux, a etre naturelle, rigolote, a l'aise. Et tout cela au prix d'un travail sur moi meme et d'un questionement intense!
Et c'est ce que je ressens tous les jours, en allant travailler. Laissez moi vous dire que c'est agreable, et que tous les matins je me leve en etant heureuse d'y aller.
Ca, ca n'a pas de prix comme on dit. Ou plutot si, 179 £.

Apres est ce que c'est une mauvaise raison? Est ce que je vais pas pouvoir reproduire ce shema dans un nouveau boulot? Surement que si, du moins je l'espere sinon ce changement c'est du vent... Un nouveau boulot mieux paye, peut etre un travail de bureau maintenant que mon anglais est bien meilleur?
Je sais pas.
Mon pere m'a completement embrouille, et je pense que son avis est tres pertinent.

Plus materielement, quitter ce boulot me ferait rennoncer aux conges payes en France en juillet (ma mere veut bien m'avancer les 179£ ET le prix des billets, cette sainte femme). Et aussi, je me retrouverais surement sans boulot pendant un petit moment, synonyme d'une perte de plus de 179£ de toute facon.

Je hais choisir. Si je pouvais m'endormir deux jours, et a mon reveil, quelqu'un aurait decide a ma place, ce serait le reve!


Commentaires

Bon courage dans ton choix. De tout coeur avec toi!

Écrit par : Myway | mercredi, 15 juin 2005

EN £? Tu travailles en France ou au RU? Au RU, je sais pas. En France, les retenues sur salaires, amendes, remboursements de détériorations, pertes, et autres, sont RIGOUREUSEMENT interdites par le Code du travail.

A mon avis, une boite, F ou E, qui t'obliges à rembourser un client, c une boite de merde à quitter. La bonne attitude d'un manager (j'en suis un), c, devant le client, le prier de nous excuser, on va voir ce qu'on peut faire. Et en back office, bon, chère collègue, voyons comment ne pas reproduire cet incident. De toute façon, le principe, c la boite qui paye pour les "conneries" de ses employés. Ou alors, elle change d'employés. Ou mieux, le management les forme bien et leur assure le meilleur environnement de travail pour une bonne exécution de leurs tâches. Et lui, il a été dé-formé où ton manager ? Çà m'énerve ces managers qui font tjs porter la responsabilité sur leurs subordonnés!

Courage. Ne subis jamais. Fais-toi respecter.

:-)

Écrit par : Petit Nicolas | mercredi, 15 juin 2005

Je sais qu'il est en tord. Du moins je le pense, ne connaissant pas les lois en UK, mais d'apres mes infos...
Ca n'enleve pas les arguments que j'ai expose plus haut. Si je suis viree, je perdrais de l'argent aussi car je ne retrouverais pas tout de suite un autre boulot.
En tout cas merci beaucoup Petit Nico!

Écrit par : Aure | mercredi, 15 juin 2005

wouaiiiiis!! trop cool ton blog!!!
Alors laisse moi te dire que je suis SCAN-DALISEE par l'attitude de ton patron !!! j'hallucine qu'il te dises "paye ou t virée"!!
mais c vrai que si je lis tous les avis (surtout ceux de tes parents - hhaaaa, les parents, quelle sagesse!!) je sais plus quoi penser...
Je crois qd meme que je paierai pas... Ayaaaah, la rebelle!!! tu crois vraiment quil te virerait??? c dingue, j'en reste perplexe!
courage!!! bisou poulette!

Écrit par : aliiiiiiiice | jeudi, 16 juin 2005

Pour commencer, demande-lui une confirmation écrite. Ce sera toujours ça.

Va le voir. Explique-lui que tu refuses de payer; que ce n'est pas de ta responsabilité. Qu'il peut évidemment te virer (quoi que... de quel contrat dépends-tu ? Il devrait fournir une raison, or ça n'en est pas une valable, donc...) mais que tu penses que ce serait une erreur.

Que tu te sens bien là, que tu as toujours fait du bon boulot, que tu t'entends bien avec tout le monde. Malheureusement, si jamais tu partais en mauvais termes, c'est évident que l'ambiance de travail s'en ressentirait. Ce serait quand même dommage que la motivation tombe à cause de ses propres erreurs.

Bref, impose-toi. Il est hors de question que tu cèdes, même si tu pouvais te permettre de payer. Parce qu'une fois que tu as cédé, rien ne l'empêche de te virer quand même dans le mois, hein.

Tu as plusieurs appuis d'après ce que tu disais auprès de certains responsables (dont celui qui t'a fait rentrer). A eux de jouer. Mais ton boss a intérêt à se calmer. Je ne connais pas les lois anglo-saxonnes, mais en France c'est complètement illégal.

Écrit par : Grenouille | jeudi, 16 juin 2005

Alors, deux choses.
1. La vraie question, c'est : as tu 179 € à filer à ce blaireau ? C'est à dire, une fois que ça sera déduit de ta paye, tu vas pouvoir vivre ?
2. Tu sais à quel point je me la joue cégétiste en général. On va pas se laisser emmerder par des patrons, hein ! Cela dit, un boulot où t'es heureuse d'aller tous les matins, c'est de l'or. Mais mais mais : seras tu toujours ausi heureuse d'y aller après avoir payé cette somme exorbitante ?
Dis donc, si c'est ça le nouveau modèle social européen auquel il faut s'attendre, on va pas rigoler tous les jours ...

Écrit par : bene | lundi, 20 juin 2005

Les commentaires sont fermés.